Mesure Bayram : le parti Kataëb met en garde contre une implantation de facto et un changement de l’identité du Liban

Mesure Bayram : le parti Kataëb met en garde contre une implantation de facto et un changement de l’identité du Liban

Le ministre libanais du Travail Moustapha Bayram a modifié mercredi les règles en vigueur concernant les professions réservées aux ressortissants libanais, de manière à autoriser les Palestiniens à travailler dans des professions réglementées par des syndicats. Selon le parti Kataëb, cette mesure « destructrice » constitue un nouveau coup dur pour les Libanais alors que le marché de l’emploi est sévèrement affecté par la crise économique.

« Autoriser les réfugiés à exercer des dizaines de professions qui leur étaient jusque-là interdites représente une attaque contre le droit des Libanais et ancre la présence des réfugiés de façon permanente au Liban, alors que le pays enregistre un taux d’émigration record. Cette mesure risque également de provoquer une baisse des salaires dans les secteurs d’activités concernés en raison de l’équation de l’offre et de la demande sur le marché de l’emploi », déplore le parti Kataëb dans un communiqué.

« Cette mesure risque également d’engorger, voire de provoquer la faillite de la Caisse de Sécurité Sociale, déjà à l’agonie, en raison de l’adhésion de nouveaux membres », poursuit le communiqué.

En 2010, le parti Kataëb s’était dressé vent debout contre l'amendement de l'article 59 du code du travail qui accordait aux palestiniens l'accès à 72 métiers, dénonçant une implantation de facto et un changement de l’identité du Liban. Une autre proposition de loi visant à leur accorder le droit à la propriété avait été rejetée en juillet de la même année, après avoir suscité de vifs débats à l’assemblée.

« Cette mesure cache des intentions malveillantes et la responsabilité incombe à ceux qui se considèrent comme les gardiens de la constitution et de la loi d'arrêter cette nouvelle « persécution du Liban et des Libanais » qui traversent des moments extrêmement difficiles », conclut le communiqué.

Un recensement officiel chiffrait en 2017 à 174 422 le nombre de Palestiniens au Liban.

Source: Kataeb.org