Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 11/01/2022

Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 11/01/2022

Le Bureau politique des Kataëb a tenu sa réunion hebdomadaire présidée par le chef du parti, Samy Gemayel, et après délibération, le communiqué suivant a été publié :

Vu l’effondrement que connaît la livre libanaise face au dollar, noyant la grande majorité des Libanais dans l'extrême pauvreté, la classe dirigeante criminelle doit être jugée pour le meurtre prémédité de tout un peuple. Elle se laisse distraire par des querelles internes afin d’alimenter le confessionnalisme et asservir les électeurs à la veille des législatives. Le parti Kataëb, qui a maintes fois mis en garde contre la mauvaise gestion des politiques monétaires et financières du gouvernement, tient la classe dirigeante responsable de la situation désespérée qui règne au Liban, résultat des décisions aléatoires qui ont plongé le pays dans un cycle successif d’effondrements.

Le bureau politique des Kataëb a en outre mis en garde contre les fraudes électorales après la découverte de plusieurs irrégularités de procédure, telles que l’ouverture prématurée du registre d'inscription des candidatures avant le mois de février, comme le prévoit la loi, le retard dans la nomination des membres de l’organe chargé de surveiller les élections, l’absence de mesures claires régissant le financement des partis politiques et les dépenses électorales à la lumière de la forte volatilité de la livre libanaise. Dans ce contexte, la présence d’observateurs internationaux lors des législatives prévues le 15 mai 2022 est nécessaire afin de garantir la transparence et le bon déroulement du scrutin.

Le Bureau Politique a enfin estimé que l’appel au dialogue national lancé par le Président de la République constitue une nouvelle fuite en avant afin de livrer le pays au Hezbollah qui utilise le Liban et son peuple comme boucliers humains pour mettre en œuvre son agenda régional. La classe dirigeante n'a aucune légitimité et ne représente plus les Libanais qui l’ont désavoué lors du soulèvement populaire d’octobre 2019. La seule voie de salut est un changement global et radical opéré par de nouveaux visages nationaux et souverains œuvrant en faveur du pays et de son peuple.

Source: Kataeb.org