Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 20/04/2021

Communiqué du bureau politique du Parti Kataëb - 20/04/2021

Le bureau politique des Kataëb a tenu sa réunion hebdomadaire sous la présidence du chef du parti Samy Gemayel. Dans un communiqué le parti a fait part de son indignation quant aux derniers développements sur la scène judiciaire au Liban.

Selon les Kataëb, le système tente de généraliser le chaos afin de porter atteinte à l’intégrité et à la souveraineté du pouvoir judiciaire et de l’entrainer dans les querelles politiques internes. Il s’agit là d’une tentative du pouvoir d’enfoncer le Liban dans la crise, d’appauvrir son peuple, et d’asseoir son emprise. Le parti Kataëb a dénoncé les accrochages sanglants qui se sont déroulés aux alentours du Palais de Justice, censé être le refuge des Libanais en quête de droit et de justice.

Il a appelé le conseil supérieur de la magistrature à assumer ses fonctions et à mettre un terme aux dérives de la justice. Le bureau politique  a en outre estimé que le refus de l’adoption de la loi sur le contrôle des capitaux par le parlement, est la cause première du chaos qui règne  dans le dossier du transfert des capitaux. Il a ainsi estimé nécessaire d’établir une voie judiciaire à l’abri des intérêts politiques et partisans.

Par ailleurs, le chaos qui règne sur la scène politique libanaise affecte également le dossier de la délimitation des frontières maritimes dont les limites géographiques ne cessent de changer. Selon le parti Kataëb, ceci constitue une grande manipulation d'un dossier souverain qui garantit le droit d'un pays et d'un peuple à bénéficier de frontières claires et reconnues à l'international. Dans ce contexte, il s’est interrogé sur les motifs du refus du Président de la République à signer le projet d’amendement du décret sur les frontières maritimes; et dans quelle mesure ce refus serait lié à des souhaits de parties étrangères.

Le bureau politique a appelé à la signature immédiate du décret et à communiquer les nouvelles coordonnées maritimes aux Nations Unies dans les plus brefs délais. Il a enfin estimé qu’une délimitation claire des frontières terrestres au Sud-Liban est vitale, afin de préserver la richesse pétrolière du Liban.

Source: Kataeb.org