« Si le Liban n'est pas la plus haute montagne de la Géographie, il est certainement le plus haut sommet de l'Histoire »

« Si le Liban n'est pas la plus haute montagne de la Géographie, il est certainement le plus haut sommet de l'Histoire »

C'est ce que Gabriel Hanotaux (1853‐1944), membre de l'académie française, historien et politicien, a cité. Bien qu’Hanotaux n'ait jamais visité le Liban, il l’a découvert et aimé à travers les mythes, les fables, les légendes, les livres d'histoire et les récits de voyage ; et cela vaut mieux pour l'image du Liban tirée des sources des historiens et des chercheurs en quête de la « grandeur » de ce petit pays qui, au fil de l’Histoire, a atteint les plus hauts sommets de la civilisation humaine.

C'est ce que Gabriel Hanotaux (1853‐1944), membre de l'académie française, historien et politicien, a cité. Bien qu’Hanotaux n'ait jamais visité le Liban, il l’a découvert et aimé à travers les mythes, les fables, les légendes, les livres d'histoire et les récits de voyage ; et cela vaut mieux pour l'image du Liban tirée des sources des historiens et des chercheurs en quête de la « grandeur » de ce petit pays qui, au fil de l’Histoire, a atteint les plus hauts sommets de la civilisation humaine.

Ces sommets‐là ne sont certainement pas des sommets politiques de son histoire moyenne ou moderne, d'autant plus que l'image d’un Liban d’aujourd’hui au peuple frustré dont le destin dépend de politiciens corrompus qui, dans leur majorité, ignorent la valeur et l'histoire même du Liban. Ces politiciens‐là ne connaissent du Liban que leurs régions électorales, leurs alignements politiques, partisans, factionnels et surtout leurs comptes bancaires. Ces corrompus‐là ont noyé le Grand Liban Historique dans des slogans politiques malveillants et personnels, tendus et honteux.

Le Liban dont Gabriel Hanotaux parle est le berceau de l’alphabet, le pays de la civilisation, la patrie‐mère de ses fils créatifs qui, depuis toujours, aujourd'hui et chaque jour à venir, étonnent le monde avec leur présence dans les divers domaines scientifiques, littéraires, artistiques et culturels, de sorte qu'ils effacent cette honteuse image du Liban actuel que la corruption de ses dirigeants lui a infligée aux yeux du monde entier.

Bassam Zalzal

Source: Kataeb.org