La cause féminine fait partie intégrante de la révolution libanaise

La cause féminine fait partie intégrante de la révolution libanaise

« La cause féminine fait partie intégrante de la révolution libanaise. La femme libanaise se révolte, non seulement contre la corruption et l'injustice, mais aussi contre la discrimination ».

La cause féminine fait partie intégrante de la révolution libanaise. La femme libanaise se révolte, non seulement contre la corruption et l'injustice, mais aussi contre la discrimination. En plus de l'injustice sociale et la tyrannie dont les libanais souffrent, il y a une autre injustice, c’est la discrimination à l'égard de la femme.

L'injustice est donc double et la participation de la femme libanaise à la révolution n’est pas seulement pour dénoncer le pouvoir corrompu et incompétent, mais aussi parce que cette autorité prive la femme de ses droits les plus fondamentaux et la fait souffrir de phallocratie. Oui, la phallocratie comme la domination masculine, la violence domestique, le mariage précoce, la distinction en matière de garde des enfants et l'incapacité de la femme de transmettre sa nationalité à ces derniers.La femme se révolte donc contre la pensée patriarcale, contre une société qui donne le pouvoir et la décision à l’homme. C’est sa grande bataille pour une redistribution équilibrée du pouvoir et des ressources.

Le système patriarcal est ancré à tous les niveaux de la société et la femme est maintenue à une position de subordonnée. Ses droits ne sont pas présents dans cet État corrompu, dans une législation largement conservatrice qui est déjà antérieure et dépassée par les temps modernes, bien que notre société libanaise soit, à bien des égards, la plus libérale du monde arabe.

Mille hommages à la femme libanaise qui se rebelle contre l’injustice et la tyrannie.

 

Bassam Zalzal

Source: Kataeb.org