Centenaire du Grand Liban

Centenaire du Grand Liban

À l'occasion du lancement des célébrations du centenaire du Grand Liban nous rappelons le Liban est une entité autonome qui existe depuis plus de 5 000 ans avant JC et n’a jamais fait partie de ce qu’on appelle la « Syrie Naturelle ». Notre peuple n'a jamais accepté ni l'occupation ni la tutelle et a toujours réussi à préserver son indépendance.

Le Liban est une entité autonome qui existe depuis plus de 5 000 ans avant JC et n’a jamais fait partie de ce qu’on appelle la « Syrie Naturelle ».

Le nom du « Liban » a été mentionné dans l'épopée de Gilgamesh 5000 ans avant JC. Quant au nom de la « Syrie », il n'a été mentionné qu'à l'époque romaine en 64 avant JC, soit 4936 ans après la mention du nom du Liban.

La « Syrie» n'est autre qu'une désignation administrative que l’Empire Romain a donnée à l'une de ses zones d'influence, et il n'y avait absolument aucune région connue sous le nom de « Syrie Naturelle », car celui-ci nom fut inventé par Antoun Saadeh,journaliste et philosophe libanais, fondateur du Parti Social Nationaliste Syrien.

Quant à l'origine du nom « Syrie », elle remonte à ce qui est mentionné dans les textes historiques et dans certains documents trouvés dans les archives de l'État du Vatican. Dans ces textes, il est indiqué que lors de la visite du gouverneur romain dans cette zone soumise à son influence, il est monté au sommet du mont « Hermon », une désignation hébraïque qui signifie "sanctuaire" ou "saint", en arabe "Jabal Al-Sheikh", et a vu le paysage révélant toute la région. Demandant quel était le nom de cette montagne, on lui dit "Sirion", un nom cananéen qui veut dire "léopard accroupi" en raison de sa hauteur immense.Et, comme cette zone était sous son influence administrative (comprenant une partie de la Syrie, du Liban et de la Palestine), il nomma la montagne libanaise « Sirion » ou « Montagne des léopards ». De cette montagne, le roi Salomon a pris le cèdre pour construire le temple de Jérusalem, et a chanté les cèdres et les montagnes du Liban dans le « Quantique des quantiques" Chapitre 4 : 8 « Viens avec moi du Liban, ma fiancée, Viens avec moi du Liban! Regarde du sommet de l'Amana, Du sommet du Senir et de l'Hermon, Des tanières des lions, Des montagnes des léopards ». Ainsi, « Sirion» est le nom cananéen du mont Hermon, ou «montagne des léopards», connu aujourd'hui sous le nom de «Cheikh».

Alors, ladite « Syrie naturelle » n'est qu'une division administrative romaine (similaire au partage d'influence entre la Grande-Bretagne et la France dans le soi-disant traité Sykes-Picot de 1916), car il y avait un groupe de villes comme Damas, Alep, Homs et Hama, etc., mais il n'y avait pas d'entité appelée "Syrie".

Quant au "Liban", il s'agit d'une entité autonome qui existe depuis des milliers d'années, selon la Bible. Et les documents historiques que la délégation libano-chrétienne-islamique présidée par le patriarche Al-Howayek à la Conférence de la paix (Traité de Versailles) montrent que la France confirme les frontières historiques du Liban s'étendant à une partie de la côte syrienne qui était cananéenne (c'est-à-dire phénicienne en Grec), en plus de la « vallée des chrétiens » et de toute la chaîne des montagnes orientales ou Anti-Liban, en plus des terres situées dans le sud du Liban et au nord de la Palestine.

 

Bassam Zalzal

Source: Kataeb.org